News

Les erreurs à ne pas commettre pour vendre un site internet

site internet

Envisagez-vous de vendre votre site internet ? Bien qu’étant une potentielle source de revenue régulière, gérer un site internet peut être épuisant. Toutefois, avant de procéder à la vente de son site internet, la prise en compte de certains points est nécessaire pour éviter de faire des erreurs. Découvrez ici les erreurs à ne pas commettre pour vendre son site internet.

Apprêter la vente de son site

Préparer la vente de son site internet est une phase importante pour le vendre convenablement. Pour ce faire, vous devez établir un document concernant le site. Ce dossier doit contenir une description explicite et détaillée des diverses activités de votre site web. Qu’il s’agisse d’un blog, d’une application mobile ou encore de la vente d’article, il faut donner assez de détails.

A lire aussi : Comment utiliser iMessage sur Windows ?

De plus, il est indispensable que vous décriviez les forces de votre site internet en préparant la vente. Ainsi, ces points forts vous aideront à vendre à un coût élevé votre site web.

Estimer le prix de cession de son site

Le dossier convenablement établi, il faut procéder à l’estimation du prix de vente de votre site web.

A lire également : 1fichier : Comment avoir un compte Premium ?

D’une manière générale, le coût convenu pour la vente d’un site web constitue le profit annuel généré par ce dernier. Lorsque le site est dans sa phase de déclin, il vous suffit de prendre le profit en une fois. Par contre, lorsqu’il se développe, le coût doit correspondre, plusieurs fois, au profit annuel.

De ce fait, pour éviter de fixer un coût arbitraire ou déraisonnable, il est judicieux d’évaluer la valeur du site.

Évaluer le coût d’un site web est une tâche très difficile. En effet, avant de bien apprécier la valeur de votre plateforme, il faut tenir compte de plusieurs critères. Au nombre de ceux-ci, on peut citer :

  • la catégorie du site web : il peut être question d’un blog, d’un site vitrine ou d’e-commerce ;
  • Le trafic produit par le site : ceci se réfère au nombre de visiteurs, le référencement, etc. ;
  • les rendements du site web : il est question de son CA (chiffre d’affaires), des profits générés par la suppression des frais d’entretien ;
  • les sites concurrents présents sur le marché ;
  • la qualité : savoir si la thématique du site est porteuse, si le contenu est actualisé et protégé par un droit d’auteur ;
  • les possibilités de développement de la plateforme.

Choisir un site fiable

À la suite de la fixation du coût auquel vous souhaitez céder votre site web, vous devez le mettre sur le marché. La vente du site peut se faire sur des forums ou encore sur les médias sociaux. Cependant, ces moyens de vente sont peu recommandés, car ils présentent un risque de fraude très élevé.

Privilégiez les inscriptions sur les sites spécialisés dans la cession des sites internet. De plus, sur ces sites, prenez le soin de faire une description adéquate de votre site. Avec les sites spécialisés dans ce type de vente, vous aurez l’avantage de pouvoir rencontrer plusieurs repreneurs qui vous feront des offres de prix.

Si vous ne souhaitez pas faire recours à un site spécialisé dans la vente de site web, vous pouvez également faire une annonce relative à la vente sur votre site. De potentiels repreneurs pourraient se retrouver parmi vos lecteurs.

Élaborer un contrat de vente

La cession d’un site internet est conforme aux mêmes dispositions légales que la vente d’autres biens immobiliers. Bien qu’il s’agisse d’une immobilisation immatérielle, un contrat doit être établi afin de formaliser son transfert. Ce contrat de cession doit être constitué :

  • des diverses modalités d’exploitation du site internet ;
  • des différentes conditions concernant la conservation du copyright ainsi que les droits attribués au moment de la vente ;
  • du coût de vente du site web ;
  • des identifiants du vendeur et du repreneur ;
  • de la signature de chacune des deux parties intervenantes.

En outre, il y a des détails qui doivent faire l’unanimité entre les deux parties. Il est notamment question de la signature que doivent porter les articles, du procédé de gestion des liens présents sur la plateforme et de la fusion ou non du site web à un autre.