Informatique

3 caractéristiques des disques durs SSD qu’il faut connaître

Ces dernières années, les disques durs solides (SSD) ont largement remplacé les disques durs traditionnels (HDD), notamment dans les ordinateurs portables. Les SSD fonctionnent d’une manière fondamentalement différente des disques durs. Dans cet article, nous vous présentons tout ce que vous devez savoir sur les disques SSD. Si ce sujet vous intéresse, poursuivez votre lecture !

1. Le fonctionnement d’un disque SSD

Le disque SSD est utilisé pour stocker de gros volumes de données, que le système soit allumé ou éteint, pendant de longues périodes. Contrairement aux disques durs HDD, un SSD n’a pas de pièces mobiles et s’apparente davantage à un lecteur flash. Au lieu de lire et d’écrire des données sur un plateau tournant, un SSD stocke les données sur des puces de mémoire flash. De fait, un SSD n’est pas différent d’une clé USB ou de la mémoire d’un smartphone ou d’une tablette. En plus des puces mémoire, un SSD possède également une puce appelée contrôleur. Le contrôleur est chargé de savoir où les données sont stockées sur le dispositif et peut trouver les données demandées en quelques nanosecondes – presque instantanément – ce qui fait des SSD des dispositifs de stockage très rapides.

Lire également : Pourquoi faire appel à une agence web ?

2. Les utilisations d’un disque SSD

Vous trouverez des disques SSD partout où des disques durs HDD étaient auparavant utilisés. Pour les applications grand public, il s’agit principalement des ordinateurs de bureau et des ordinateurs portables. Les disques SSD sont encore relativement plus chers que les disques HDD (bien que la différence de prix continue de se réduire), de sorte que certains fabricants d’ordinateurs utilisent un disque SSD un peu plus petit comme disque système dans un ordinateur et le combinent avec un grand disque dur pour le stockage des données. Les SSD sont généralement assez bon marché pour que certains utilisateurs choisissent d’installer un seul gros SSD ou, dans un ordinateur à plusieurs disques, de faire de tous les dispositifs de stockage des SSD. Si vous recherchez des informations sur le stockage SSD, vous pouvez vous rendre sur un site spécialisé dans la vente de matériel informatique. Celui de Macway propose des contenus détaillés.

3. Les différents types de disques SSD

Il existe deux types courants de disques SSD. La forme la plus ancienne de SSD utilise l’interface SATA III, désormais un peu dépassée. Il s’agit d’un connecteur « hérité » qui a été conçu à l’origine pour les disques durs, et les SSD ont également adopté cette interface. Elle présente l’avantage d’une compatibilité quasi universelle, mais elle est relativement lente. Certains PC récents ne disposent pas du tout d’un connecteur SATA ; cette interface est en train de disparaître. Les SSD les plus récents utilisent la norme NVMe (Nonvolatile Memory Express). Il s’agit d’une conception plus rapide avec une latence plus faible, qui se connecte aux ordinateurs via l’interface PCIe plutôt que SATA. PCIe est la même interface que celle qui relie les composants à haut débit comme les cartes graphiques et les cartes son.

A lire également : Comment choisir un PC fanless ?

Nous vous remercions pour la lecture de cet article et espérons qu’il vous a aidé à mieux comprendre les disques durs SSD. Prenez le temps de faire le bon choix !