Bureautique

BIM Management et maquette numérique dans un projet de construction

maquette numerique

La transition numérique pour le secteur du BTP, c’est-à-dire du bâtiment, des travaux publics et du génie civil, passe incontestablement par l’usage du BIM dans les projets de construction. Ce concept de data management qu’est le BIM nécessite l’utilisation de logiciels spécifiques permettant de créer une base de données pour la construction : la maquette numérique BIM.  Si toutefois les nouvelles technologies et logiciels qui accompagnent le BIM apportent une dimension numérique et interactive au processus de construction d’ouvrages d’art et de bâtiments, ils sont également à l’origine de nouvelles méthodes de travail collaboratives qui ont fait leurs preuves et permettent d’optimiser les coûts et délais de construction. En conséquence, le management de projet BIM devient inévitable afin que les cas d’usages BIM s’appliquent de manière optimale au projet et permettent au maître d’ouvrage et au maître d’œuvre d’atteindre leurs objectifs.

BIM : la «Building Information»  modélisée destinée aux acteurs de la construction

« Building Information » signifie textuellement « l’information de la construction », en d’autres termes les données relatives au bâtiment ou à l’infrastructure en sa qualité d’ouvrage en construction, puis construit. Quant au M de BIM, il a trait à la fois à modélisation et à la gestion des données de la construction. C’est pourquoi, il peut correspondre soit à « Model », c’est-à-dire la base de données, en l’occurrence la maquette numérique BIM ou « Building Information Model » ; soit à « Modeling », c’est-à-dire le processus de création de la maquette numérique : Building Information Modeling ; enfin, le M peut signifier « Management ». Dans ce dernier cas, nous parlons de la gestion des processus de modélisation BIM, autrement dit : « Building Information Management ».

A lire également : Protéger efficacement vos données sensibles dans Excel : Guide complet pour une sécurité optimale

La modélisation des données du bâtiment et des infrastructures

Un ouvrage bâti est la somme de données alphanumériques et géométriques. Le BIM est l’outil qui va permettre de produire, structurer, gérer et visualiser toutes ces informations au format numérique pour les rendre accessibles et exploitables par toute personne qui en éprouve le besoin. Les données qui vont être compulsées dans différents fichiers sont d’ordre physique et fonctionnel et émanent de tous les intervenants à l’acte de construire, de la maîtrise d’œuvre aux entreprises de construction en passant par les bureaux d’études et même le maître d’ouvrage.

Une maquette numérique BIM au service du cycle de vie du bâtiment

Sur la base de l’ensemble des informations récupérées auprès de tous les acteurs de la construction, en amont du chantier et pendant les travaux, le procédé technologique BIM permet au maître d’ouvrage de disposer d’une maquette numérique. Il s’agit d’une seule et unique représentation graphique virtuelle collaborative en 3 dimensions, utilisable par les acteurs du BTP intéressés au processus de construction. Toutes les personnes ayant besoin d’accéder à ces informations peuvent alors le faire en utilisant l’un des logiciels BIM adaptés à leurs besoins et permettant l’interopérabilité. Cela est certes valable pour les constructeurs de l’ouvrage, mais c’est également le cas pendant toute sa vie afin d’assurer sa maintenance et ses évolutions. Le BIM devient alors une partie intégrante d’un dossier des ouvrages exécutés (DOE) numérique.

A lire aussi : Découvrez les avantages d’un logiciel GMAO pour votre entreprise

maquette

Le BIM manager, clé de voute du Building Information Management

Les enjeux de la mise en œuvre du processus BIM dans un projet de construction sont l’organisation et la collaboration de toutes les parties prenantes ainsi que le respect des exigences d’efficience du procédé. La mission de BIM management réalisée par un BIM manager répond à ces enjeux. En effet, le métier de BIM manager est généralement exercé par une personne issue d’une école d’ingénieurs telle que l’ESTP Paris (L’École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie), l’ESITC Caen (École supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction) ; ou encore d’une école nationale supérieures d’architecture dont le diplôme comporte une spécialité BIM.

L’analyse des besoins et des objectifs BIM de la maîtrise d’ouvrage (MOA)

Il existe différents types de maîtrise d’ouvrage : aménageur, promoteur, collectivité locale, propriétaire privé, investisseur… De ce fait, le bâtiment ou l’infrastructure qu’elle projette de construire ne dispose pas des mêmes attentes et besoins en matière de BIM. C’est donc dès la conception du projet que le BIM manager a vocation à intervenir pour définir l’organisation du processus d’échange des données collaboratives au regard des coûts d’ores et déjà prévus par le maître d’ouvrage.

La définition des processus BIM pour les différents acteurs du projet

Le travail du BIM manager consiste ensuite à déterminer les usages des différents prestataires du processus BIM, c’est-à-dire chaque cas d’usage de la maquette numérique, la plateforme d’échange et les logiciels qui seront utilisés pendant toute la réalisation du projet. Ces derniers doivent être choisis scrupuleusement compte tenu de la quantité de données à gérer et doivent pouvoir permettre leur exportation au format IFC. Une fois que tous les intervenants ont validé les processus, le BIM manager entreprend, en collaboration avec les maîtres d’œuvre et d’ouvrage, la rédaction d’une convention BIM. Cette dernière doit être signée par l’ensemble des prestataires, ce qui permet de la rendre opposable contractuellement à tous.

L’accompagnement dans la réalisation de la maquette unique

Pendant la phase de réalisation du projet de construction, le BIM manager s’assure de la bonne mise en œuvre des procédures collaboratives définies dans la convention BIM pour produire, structurer, transmettre et valider les données du bâtiment constitutives de la maquette numérique. Il organise des réunions dédiées au suivi des cas d’usages BIM et s’assure du respect de la convention qui est un document contractuel. En effet, un manque de collaboration et de coordination peut être à l’origine de nombreuses difficultés.

Par ailleurs, le BIM manager est tenu de gérer, l’évolution et le suivi de la maquette numérique tout au long de l’avancement du projet BIM en effectuant notamment une revue régulière des informations.

Aujourd’hui, dans un contexte favorable au numérique, le BIM a le vent en poupe tant au niveau hexagonal qu’européen. En Europe, « l’EU BIM Task Group » poursuit sa mission pour l’essor du numérique dans la construction. En France, le plan 2022 est prolongé pour continuer à digitaliser les entreprises du BTP, mais aussi rassurer et accompagner les maîtres d’ouvrage sur les pratiques. C’est une excellente chose dans la mesure où le BIM management dans un projet de construction est source incontestable d’amélioration de la productivité et de la rentabilité pour chacun des corps d’état. En effet, le BIM manager organise une nouvelle communication entre les différents intervenants, nettement plus efficace qu’avec les méthodes traditionnelles, ce qui permet de diminuer sensiblement les demandes d’informations et de modifications chronophages.

Les avantages de l’utilisation de la maquette numérique dans le processus de construction

Dans le processus de construction, l’utilisation de la maquette numérique offre plusieurs avantages. Elle permet une meilleure visualisation du projet et facilite la communication entre les différents acteurs du projet. Les concepteurs peuvent ainsi mieux comprendre les plans et les détails architecturaux, tandis que les exploitants peuvent facilement identifier les équipements nécessaires pour la maintenance future du bâtiment.

Grâce à la maquette numérique, il est possible d’anticiper certains problèmes techniques en amont afin de limiter leur impact sur le chantier. Par exemple, des simulations peuvent être réalisées pour prévoir le comportement thermique ou acoustique d’un bâtiment selon différentes configurations. Cela permet aux intervenants de prendre des décisions éclairées concernant l’aménagement intérieur ou encore l’emplacement des systèmes mécaniques.

La maquette numérique favorise aussi une collaboration plus efficace entre les différents corps d’état impliqués dans un projet de construction. Chacun peut travailler sur son propre modèle 3D tout en s’assurant qu’il s’intègre parfaitement avec ceux des autres acteurs. Cette coordination est assurée par le BIM manager qui veille au respect des procédures collaboratives définies dans la convention BIM.

La maquette numérique permet aussi une gestion optimale des ressources matérielles et humaines : elle peut aider à planifier et organiser le travail sur site en optimisant notamment l’ordonnancement logistique (stockage, transport…). Elle facilite aussi l’estimation précise du coût global du projet, car chaque étape a été anticipée depuis sa conception jusqu’à sa réalisation complète.

L’utilisation de la maquette numérique permet une meilleure gestion des déchets et du développement durable en général. Effectivement, dès la conception du bâtiment, les choix faits sont durables et il est possible d’optimiser le bilan énergétique grâce à des simulations précises. Les matériaux peuvent être choisis en fonction de leur impact environnemental tout au long du cycle de vie du bâtiment.

L’utilisation de la maquette numérique dans le processus de construction offre un véritable potentiel pour améliorer l’efficacité et la rentabilité des projets, tout en respectant les attentes environnementales et sociétales actuelles.

Si cette méthode a déjà fait ses preuves sur certains chantiers exemplaires (comme celui de Paris Courthouse ou encore celui d’Orly), son adoption nécessite une transformation profonde des organisations : elle implique que tous les intervenants soient formés aux mêmes logiciels BIM et partagent une vision commune sur le projet global. Il faut aussi savoir qu’elle peut engendrer un coût initial important lié à sa mise en place, mais qui sera amorti par les gains réalisés dans toute la chaîne opérationnelle.

En définitive, utiliser une maquette numérique pour gérer toutes les étapes d’un projet immobilier n’est donc pas seulement profitable, mais aussi fondamental pour assurer sa réussite.

Comment former une équipe BIM pour un projet de construction réussi

Pour réussir un projet de construction avec une maquette numérique, vous devez avoir des compétences en interne pour renforcer l’équipe BIM. Les entreprises peuvent proposer des formations sur les logiciels BIM, organiser des sessions de travail collaboratif ou encore encourager les échanges entre différents corps d’état.

Il ne faut pas oublier que la réussite d’un projet immobilier avec une maquette numérique dépend aussi du niveau de communication et d’interaction entre tous les intervenants. Vous devez créer un environnement collaboratif qui favorise la communication constante entre ces experts tout au long du processus de construction.

Pour garantir le succès d’un projet immobilier avec une maquette numérique, il est crucial de s’appuyer sur une équipe solide et compétente formée aux outils spécialisés utilisés dans cette méthode innovante. La collaboration étroite des différents partenaires dès le début du projet permettra quant à elle d’optimiser chaque phase opérationnelle ainsi que son résultat final.